Venise : Carte d’identité

Destination : VeniseCarte de Venise
Tour operator : Voyage organisé par Sébastien
Date : du 12 au 15 mai 2015
Particularité : Surprise pour fêter la fin du passage cadre de Céline
Auteur du récit : Sébastien

Résumé du voyage :

3 jours et demi à Venise en amoureux dans un hôtel sympa à 2 pas du pont du Rialto… un très bon voyage plein de balades et de Pinot Grigio.


Created with flickr slideshow.

jour 1 : Bréthencourt – Venise – Place San Marco

Venise - Mai 2015_0005

Mardi 12 mai 2015, 8h. J’ai passé le week-end précédent à Noirmoutier pour y déposer les enfants. Ils y passeront la semaine avec Mamilène. Céline, elle, revient de 3 jours de fête à Londres, week-end entre filles avec Anaïs.

Cela fait à peine 10 heures qu’on s’est retrouvé lorsque le réveil sonne, signe d’un nouveau départ en terre inconnue.

Quelques heures plus tard, nous voilà à Orly prêt pour l’embarquement. Mais pour quelle destination ? Surprise ! En tout cas pour Céline puisque je lui ai organisé ce voyage afin de la féliciter de sa réussite et l’achèvement (enfin !) avec brio de son long processus de passage cadre. Je voulais immortaliser ce moment alors on fait une petite pause dans un coin tranquille de l’aéroport pour la filmer me faisant la rétrospective de cette surprise.

Tout commence au début du mois de mars 2015. Elle revient de Lyon et de son avant-dernier cours. Ne pouvant attendre plus longtemps pour réserver les billets, je lui offre un bon pour un séjour Thalasso gastronomique. Elle a les dates, indispensables pour poser ses congés, mais par la destination. Pour cela, elle aura 6 indices et 6 semaines qui la conduiront à trouver Perpignan. Objectif de la manœuvre ? La mettre sur une fausse piste pour qu’elle ne se doute de rien et évite de chercher autre chose…

Après m’avoir retracé les grandes lignes je lui donne un livre emballé. Mon dernier cadeau. Elle l’ouvre et découvre le Routard de Venise… pas de Thalasso, pas de Perpignan mais un petit séjour en amoureux à Venise. Autant vous dire que sa réaction a été… larmoyante ;o)

Ca fait tellement longtemps que je lui dis qu’on ira pour nos 10 ans de mariage que la surprise est totale ! J’ai réussi, je suis content !

Venise - Mai 2015_0003

1h15 de vol jusqu’à Venise et un petit tour de bateau pour rejoindre l’embarcadère San Stae situé à 350 mètres de notre hôtel. Il fait beau alors j’ai privilégié le transfert depuis l’aéroport par l’eau plutôt que par la route. Cela nous permet d’arriver doucement sur la sérénissime, à guère plus de 20km/h et de se faire à l’idée des 3 jours qui nous attendent. Un très bon moyen d’arriver dans la cité des Doges, même si on aurait pu préférer un bateau un peu plus ouvert sur l’extérieur.

L’air est iodé, le campanile et autres clochés pointent vers un ciel légèrement gris… ça y est, nous y sommes ! Nous posons nos pieds et notre valise sur le sol vénitien.

Après une courte marche et déjà de nombreux escaliers (des ponts franchissant les nombreux canaux), nous nous installons dans notre chambre à l’hôtel « Giulietta e Romeo ». J’ai passé de très nombreuses journées à comparer tous les hôtels de Venise pour en trouver un bien et je n’avais même pas remarqué le nom ! Improbable quand même… Mais surement un signe ;o)

Venise - Mai 2015_0012

Après un petit verre de très bon blanc pétillant en guise de bienvenue, on découvre une chambre très sympa. Il y a toujours un petit moment d’appréhension à ce moment du voyage car on ne sait pas toujours à quoi s’attendre.
Après une courte installation, on ne perd pas de temps et nous voilà parti à la découverte de cette mythique citée lacustre. Direction la place San Marco bien sûr pour se mettre directement dans l’ambiance.

Commence alors un labyrinthe de ruelles entrecoupées de canaux franchissables par pont… ou pas, c’est selon ! Le fond de l’air sent la mer, on ne peut pas se tromper quant à la présence d’eau tout autour de nous et les étroites ruelles prisent entre deux grands immeubles sont souvent sombres.

Venise - Mai 2015_0016

On traverse le pont du Rialto, malheureusement en travaux, pour passer du quartier de San Polo à celui plus touristique de San Marco. Il y a du monde, mais pas autant que je ne m’y attendais.

Après avoir sorti la carte à plusieurs reprises pour se repérer dans ces méandres, nous débouchons sur la plus célèbre place de la ville, pour ne pas dire l’une des plus célèbres du monde ! Immense place rectangulaire encadrée d’arches surmontées d’un musée et de bureaux.

Venise - Mai 2015_0007

Au fond de la place, se dresse le Campanile et la magnifique basilique San Marco. La façade est de toute beauté ornée de mosaïques dorées. Dommage qu’elle soit en travaux sur le tiers droit.

Enfin, sur la gauche on peut apercevoir l’horloge astronomique qui a de faux airs avec sa sœur praguoise… mais en beaucoup moins impressionnante.

On poursuit cette première découverte en déambulant le long du canal San Marco et en remontant vers l’Arsenal. Encore une fois, contrairement à ce qu’on pouvait imaginer, il n’y a pas tant de touriste.

On se trouve une petite place en terrasse à l’heure de l’apéro pour déguster la spécialité locale : le Spritz. Apéritif à base de vin blanc amer, de Campari doux, d’Aperol et d’eau de Seltz. On en avait entendu beaucoup de bien mais c’est une déception partagée. Ni Céline ni moi n’avons apprécié cette spécialité vénitienne.

Venise - Mai 2015_0014

L’apéro terminé on part en quête de notre premier resto des vacances, toujours dans le quartier du Castello. Pizza et gnocchi décevantes, tout comme la gelati qu’on prendra un peu plus tard. Il faut qu’on se recale pour le choix de nos restos.

On termine la soirée sur la place San Marco à écouter les groupes jouer quelques airs de musique classique. Je suis épuisé… je m’endors littéralement assis par terre en écoutant le musique. Le voyage m’a fatigué, ce qui n’a pas l’air d’être le cas de Céline.

On finit tout de même par renter se coucher. Il est 1h du matin, la lumière s’éteint enfin…


Jour 2 : Quartiers de San Polo, Dorsoduro, San Marco et le grand canal

Venise - Mai 2015_0061

On se lève un peu en sursaut ce matin. Il est 9h et avec les volets fermés il n’y a pas un rai de lumière qui pénètre dans la chambre. Ajoutez-y un hôtel très silencieux et on était parti pour faire une grosse grasse matinée. Finalement, l’envie de visiter nous a réveillés !

C’est donc après un bon petit déjeuner (tout ce qu’il y a de plus classique) qu’on part à l’aventure dans le labyrinthe vénitien. On traverse notre quartier, celui de San Polo, avec une première visite à l’église Santa Maria Gloriosa dei Frari (facile à retenir !) où repose Titien dans un impressionnant tombeau. L’église en soit n’est pas particulièrement impressionnante mais il y a quelques belles pièces à l’intérieur qui valent le détour.

Le tombeau de Titien donc, dessiné pour lui mais finalement utilisé par Canova son concepteur. Un tableau de Titien, La madone des Pesaro, avec un petit garçon qui au lieu d’être intégré à la scène et d’y prendre part, en est complètement extériorisé en regardant le badaud qui regarde le tableau. C’est tellement bien fait que quelle que soit notre position par rapport à cet enfant, on a l’impression qu’il nous regarde… bluffant !

Venise - Mai 2015_0022

Un autre tableau de Titien, l’ascension de la vierge, a beaucoup touché Céline. Pour ma part, j’ai été plus sensible au remarquable travail de marqueterie réalisé sur les fauteuils du cœur de l’église et utilisés par les moines durant les offices. Un travail chirurgical représentant pour les plus beaux des paysages, probablement de Venise.

On poursuit la balade en « descendant » dans le quartier de Dorsoduro. Ici comme ailleurs, la brique est omniprésente. Une belle brique rouge rongée par le temps et probablement l’eau. Plus rien n’est lisse, les joints sont attaqués, la brique complètement irrégulière et le crépis recouvrant autrefois l’intégralité des murs n’y est maintenant que de façon sporadique. Le résultat est absolument magnifique. Toutes les maisons, ou plutôt immeubles, sont dans leur jus et pour une fois, on n’a vraiment pas envie d’y toucher.

Une nouvelle pause culturelle nous emmène à l’église de San Pataléon ou nous attend un plafond extraordinaire. Une gigantesque fresque poursuivant la construction de pierre dans un effet de perspective permettant d’élever le regard vers les cieux. Pas simple à décrire mais l’effet, bien qu’imparfait, est saisissant !

Saint-Pantaléon

Eglise de San Pataléon

On reprend la « route » et les petits ponts traversant les canaux se font nombreux. Le quartier de Dorsoduro est plus calme que les précédents, moins touristique ! Et aujourd’hui il fait encore un temps magnifique, ce qui sublime la brique également très présente ici.

Nos pas nous mènent progressivement vers l’église de San Barnaba que je ne voulais pas louper. Rien d’extraordinaire pourtant, une église plutôt modeste en taille, de couleur blanche mais c’est surtout l’église d’Indiana Jones et la dernière croisade. Celle où Indy trouve le fameux « X » : « Nous ne déchiffrons pas de cartes pour exhumer un trésor, et un X n’a jamais, jamais marqué son emplacement ».

Venise - Mai 2015_0028

Eglise de Indy « San Barnaba » Jones

Petite pause apéro bien mérité en terrasse avec une vue imprenable sur l’église. L’occasion de gouter un Pino Grigio (vin blanc). Frais, sec et fruité, il deviendra notre « bière » du voyage.

Après ce moment de détente très agréable, on file au musée Peggy Guggenheim, non sans attraper une part de pizza au passage. Bien sûr Céline adore le musée, entouré d’œuvres « secondaires » de Picasso ou encore de l’une de ses œuvres préférées de Magritte, « l’empire des lumières ».

On y découvre également Jackson Pollack qui ne m’intéresse absolument pas dans la période exposée au musée mais qui finalement a d’autres périodes de sa vie, et de son œuvre, beaucoup plus intéressante. On a pu avoir une rétrospective de son travail dans la partir expo temporaire du musée.
Comme quoi, quelques tableaux ne définissent pas nécessairement un artiste.

Lorsqu’on quitte le musée, on a déjà basculé depuis un bon moment dans la deuxième partie de la journée. On profite donc d’un petit coin de soleil près de la punta della Dogana pour faire une micro sieste.

Venise - Mai 2015_0064

Au réveil, direction le Campanile en traversant le grand canal par le système de gondole « transport en commun ». 2€ la traversée dans des gondoles pouvant accueillir une quinzaine de personne. Il y en a à plusieurs endroits du grand canal pour éviter d’aller « chercher » l’un des 3 seuls ponts enjambant le canal.

Très peu d’attente au Campanile pour s’élever au-dessus des toits de Venise. Comme toujours on adore ce genre de vue. On surplombe la ville en totalité et aucun des lieux de Venise ne nous échappe, à commencer par la place San Marco à nos pieds qui baigne dans le soleil avec quelques touristes attablés aux terrasses en train de siroter un Spritz et écoutant l’orchestre jouant pour eux à un prix exorbitant !

Venise - Mai 2015_0063

Après une petite heure de contemplation, on enchaine (et le terme est bien approprié avec la cadence qu’on a !) avec un tour de vaporetto qui nous permet de faire le tour de l’île par l’extérieur. Cela nous permet de contempler le palais des Doges, le Campanile et tout le coin, vu du canal San Marco. Un moment très appréciable avec une lumière descendante qui sublime la « photo » des lieux.

Le passage par le Nord (et donc le port) n’apporte pas un grand intérêt, mais la balade se termine par la redescente du grand canal. Mythique bien évidement avec la succession de tous les palais.

Venise - Mai 2015_0040

Le grand canal

Après cette balade d’une heure, retour à l’hôtel pour une petite pause bien méritée et surtout pour enfiler quelque chose d’un peu plus chaud, maintenant que le soleil nous quitte. On dînera dans une trattoria typique fréquentée uniquement par des locaux, simple et très bonne.

On prend le dessert dans une gelateria bien évidement, pour déguster 2 boules. Bonnes, meilleures qu’hier même mais pas encore exceptionnelles.

On profite du quartier de Cannaregio pour le reste de la soirée. Petite balade (et oui parce qu’on n’a pas encore assez marché) et pause le long d’un canal pour discuter et profiter.

Très longue journée à marcher dans Venise (environ 15km) et très intense avec de nombreuses découvertes toutes différentes. Vivement demain !

Venise - Mai 2015_0075


Jour 3 : Quartiers de Cannaregio, Ghetto, San Marco et du Castello

Venise - Mai 2015_0113

Encore un grand soleil qui brille en ouvrant les volets ce matin. Il fait même plus chaud qu’hier !

Ce matin on part à la découverte du quartier de Cannaregio sans prendre de douche. Problème de plomberie qui mettra un peu de temps à se résoudre. La toilette se fera avec le seul filet d’eau disponible.

C’est en plein soleil qu’on arrive dans le même quartier que celui aperçu hier soir lorsque nous sommes allés au resto. Au détour d’un palais, on fait une pause culturelle. C’est la biennale de Venise qui vient de commencer et plusieurs lieux exposent des œuvres d’art contemporain. On trouve de tout, même des choses intéressantes ;o)

Venise - Mai 2015_0098

Vraie femme ou statue ?

Au-delà des œuvres en elles même, c’est intéressant de pouvoir visiter l’intérieur de palais, plus ou moins bien conservé d’ailleurs. On a même pu visiter les greniers de celui de ce matin. Evidemment, le mélange art contemporain / vieux palais ravi Céline.

On poursuit la visite en tournant dans le quartier du Ghetto. On ira même jusqu’à l’extrémité nord de l’île. C’est beaucoup plus aéré ici. Plus calme aussi. On sent qu’on se trouve dans un quartier typique. Les gens vivent ici et sont à l’abri des foules de touristes amassés beaucoup plus au sud.

La balade est agréable et le restaurant du midi est une belle expérience. Loin des touristes, c’est toujours plus facile de trouver un bon rapport qualité/prix. On pourra même déguster notre verre de Pino Grigio au soleil le long d’un canal. Très agréable pause déjeuner !

Venise - Mai 2015_0105

On termine de remonter tout le quartier jusqu’à la gare. L’objectif étant de prendre un vaporetto qui fasse l’intégralité du grand canal, du nord au sud.

On traverse donc tout Venise en 1 heure et une multitude d’arrêts. Les palais, plus ou moins somptueux, plus au moins restaurés défilent lentement nous laissant le temps de profiter de ce moment. Debout sur le pont du vaporetto, on admire les façades et les gondoles qui passent.

Venise - Mai 2015_0111

Basilica di santa maria della salute

On quitte le bateau du côté de la place San Marco dans le « quartier » des artistes. Le Montmartre local ! On est à deux doigts de craquer pour un magnifique tableau mais il est un peu petit pour son prix. On n’en aurait pas pleinement profité à la maison.

On prend la direction du palais des Doges mais à 16h, il est déjà fermé : « réunion du personnel ». Comme quoi, il n’y a pas qu’en France qu’on fait grève. Heureusement que ce n’est pas notre dernier jour à Venise !

On se reporte donc, non sans intérêt bien évidement, sur la basilique. L’extérieur est tellement beau que j’avais hâte de visiter l’intérieur !

Venise - Mai 2015_0117

Basilica San Marco

Globalement, c’est plutôt une déception. Alors certes, le plafond vaut le détour. Tout en mosaïque dorée, ça « en jette ». Ca me rappel une église qu’on avait visité par le passé en France mais je ne sais plus laquelle. Le sol est lui magnifique. De très belles mosaïques en marbre où les dessins géométriques côtoient des formes animales, le tout dans de nombreuses couleurs.

Pour le reste, je n’ai pas été particulièrement touché. L’intérieur est très sombre et je n’ai pas retrouvé le côté apaisant, voir bienfaisant qu’on peut retrouver dans ce genre d’endroit. De même, l’art présent est plutôt pauvre.

Venise - Mai 2015_0119

Le pont des soupirs

Après cette visite assez rapide, on part découvrir le quartier du Castello. On y était allé le premier soir mais sans trop s’y attarder. Cette fois-ci, on s’y perd. Les ruelles s’enchainent dans un calme reposant. On profite de la place Santi Giovanni Paolo pour boire un coup. Céline teste le Bélini, autre spécialité locale à base de Prosecco et de jus de pêche. Elle tombe sous le charme !

La pause dure un peu sous le soleil apaisant où la vie de quartier bat son plein avec les enfants qui jouent sur la grande place. Un moment agréable.

Venise - Mai 2015_0123

Venise, côté « vraie vie »

Après un passage à l’hôtel, on attaque la tournée des bars. Ce soir on a décidé de tester tous les bars à vin de notre quartier pour y boire du Pinot Grigio et picorer les petits amuses bouche qu’ils proposent. On en fera deux avant d’être stoppé net dans notre parcours ! Il est 20h et tous les bars sont déjà fermés !

On s’arrête donc dans un restaurant au pied du pont Rialto. Le serveur nous prévient, « ne vous mettez pas là, dans une heure c’est sous l’eau ». Effectivement, le grand canal commence à déborder sur la terrasse du restaurant.

La lumière décroit, les bougies s’allument, le canal poursuit sa crue… la terrasse revêt un caractère particulièrement romantique.

Cette béatitude est rompue au moment où on entend la sirène des pompiers au loin. Le conseil prodigué par le serveur nous revient alors en mémoire et on lève les pieds lorsque les vagues formées par le bateau passant à grande vitesse passent sous toutes les tables du restaurant. Inattendue et amusant !

20150514_221107

Un peu fatigués, mais intrigués, on décide de refaire le quart d’heure de marche qui nous sépare de la place Saint Marco. On avait quelques espoirs au vu de la situation de ce soir et notre effort sera récompensé. Lorsqu’on arrive, une bonne moitié, voir les 2/3 de la place sont sous l’eau. Spectacle génial et totalement inespéré. Une probabilité surement plus forte que de voir Brice sous la neige mais tout aussi magique. Cela fait partie des moments mythiques d’un voyage qui peuvent transformer une journée (voir un voyage) de super à inoubliable !

On profite un bon moment de ce spectacle avant de rentrer pour un repos bien mérité. Une vingtaine de kilomètre aujourd’hui… on a les pattes bien fatiguées.


Jour 4 : Palais des Doges – Retour en France

Venise - Mai 2015_0153

On ne trouve pas une grande motivation pour se lever ce matin. Et pour cause, non seulement c’est le dernier jour, mais après 2 jours de beau temps, il pleut.

On profite une dernière fois du bon petit déjeuner avant de faire nos valises et de partir en direction du musée Carrer. L’objectif n’est pas de le visiter mais de prendre des billets qui sont jumelés avec le palais des Doges. Sauf qu’ici, il y a beaucoup moins d’attente.

Les billets en main, on part en quête d’une gondole. Eh oui, nous allons succomber au mythe Vénitien. Oui, sauf que là où la gondole avait un côté romantique mardi lors de notre arrivée, 3 jours après elle s’est transformé en attraction de chez Disney avec le flux touristique qui s’est décuplé. Il faut dire qu’on a vu un énorme bateau de croisière déverser ses 5 000 ressortissants il y a moins d’une heure. Bref, on a l’impression d’être dans « It’s a small world »! Il y a 15 gondoles qui se suivent les unes derrières les autres.

Et quand on essaye d’aller dans les canaux un peu moins exposés, on est confrontés à la marée haute qui ne permet plus aux gondoles de passer sous les ponts.

Venise - Mai 2015_0149

Palais des Doges

C’est donc avec une certaine déception qu’on part visiter le palais des Doges. Pour ma part, je n’ai pas trouvé cette expérience mémorable. Je suis même un peu déçu. Le palais est plutôt sombre et je crois que je m’attendais à plus de magnificence. Pour changer un peu et pour partager un avis plus positif que le mien, je laisse la plume à Céline qui va partager son ressenti sur cette visite :

« Plusieurs salles de conseil se succèdent. Toutes sont richement décorées de toiles de maîtres. La valeur historique et artistique est inestimable. Je suis émue d’imaginer les milliers de personnes qui ont dû patienter dans ces salles, les éminents conseils qui s’y sont tenus. Ils ont réfléchis et pris des décisions entre ces murs, au milieu de chefs d’œuvre.

Venise - Mai 2015_0137

Mais le plus impressionnant reste la grande salle du conseil. Des dimensions immenses, bien plus vaste que Versailles à mon avis. Et des fresques gigantesques sur tous les murs et le plafond (dont la plus grande toile peinte à la peinture à huile du monde). Titien entre autre, à réaliser ces chefs d’œuvre. Ce n’est pas la chapelle sixtine mais je trouve que c’est ce qui s’en approche le plus. Je pourrais rester la journée ici à contempler…

Venise - Mai 2015_0145

Plus loin, changement d’ambiance avec le pont des soupirs (sans grand intérêt) qui mène à la prison. Les cachots sont comme dans les films. Là encore, on imagine très bien les milliers de pauvres gars qui ont fini leur vie ici (c’est définitivement pas un endroit pour les filles !). Je trouve que c’est réussi, l’ambiance est chargée de… souffrance, tristesse, bref, c’est très négatif.

Venise - Mai 2015_0146

Vous voulez élever l’espèce humaine, plongée là dans des œuvres d’art, vous voulez l’anéantir ? Des cachots sans lumière feront l’affaire. On sort vite, mais tout de même… quel beau palais ! »

Le reste de la journée sera tranquille. Balade bien sûr pour en profiter jusqu’au dernier moment mais aussi quelques courses : Prosecco pour pouvoir faire du Belini en rentrant, de l’huile bien sûr puisqu’on est en Italie et du tissus évidement surtout que nous étions rentrés bredouille de notre dernier voyage pour la première fois.

Un dernier resto avant de quitter l’île, l’occasion pour moi de manger des carbo comme nulle part ailleurs (en France en tout cas). Un vrai délice.

Venise - Mai 2015_0158

Retour à l’aéroport par bateau comme pour l’aller, pour plus de simplicité.

Et c’est déjà fini ! 3 jours ½ ça passe vite et en même temps on a vraiment l’impression d’en avoir bien profité ! Même aujourd’hui avec un temps plutôt maussade. Reste à tirer le traditionnel bilan de cette escapade amoureuse.