Jordanie : Carte d’identité

Carte JordanieDestination : Jordanie (Aqaba, Pétra, Wadi Rum)
Tour operator : Voyage Allibert  « Le désert pourpre » (6 participants)
Date : du 29 octobre au 9 novembre 2014
Particularité : 3 jours d’extension avant à Aqaba pour plonger
Auteur du récit : Sébastien

Résumé du voyage :

Jour 1 à 4 : Pré-vacances à Aqaba

3 jours tous les deux à Aqaba pour se mettre dans le bain des vacances. 4 plongées pour moi, autant de sorties en snorkeling pour Céline et du repos, des bons repas et de la chicha…

Jour 5 à 7 : La mythique Pétra

Après avoir rejoint tout le groupe Allibert, direction Pétra pour 2 jours complets dans cette immense cité avec bien sûr une part importante réservée Trésor… Une belle surprise pour ces 2 jours de randonnées.

Jour 8 à 10 : Le désert du Wadi Rum

Un désert petit mais qui ne l’empêche pas d’être absolument magnifique. 3 jours de trek, 3 jours de ressourcement… Un moment privilégié de retour aux sources…

Jour 11 et 12 : Le retour

Après 3 jours dans le désert, petite pause à Aqaba pour profiter des bains turcs et faire quelques emplettes avant notre retour en France par Amman.


Jour 1 : Bréthencourt – Amman – Aqaba

Conversation au guichet de l’aéroport pour enregistrer nos bagages :

[Le monsieur au guichet] : Bonjour, vous allez où ?
[Moi] : Aqaba en changeant à Amman.
[Lui] : Aqaba ? Y a 9h30 d’attente à Amman aujourd’hui !
[Moi] : Hein ? Mais j’ai eu la confirmation cette semaine qu’il y avait 3 heures
[Lui] : Il y a eu une tempête de sable hier sur les Emirats et ça a tout balayé. Y a des retards énormes partout dans la région.
[Moi] : Hein ? Mais c’est pas possible !!
[Lui] : Vous pourrez prendre un hôtel à Aqaba pour attendre mais y’en a qu’un et il est à 187€ la nuit
[Moi] : Hein (en train de m’étrangler) ?
[Lui] : Nan en fait c’est une blague, votre voyage est comme prévu.

Voilà comment commence notre nouvelle aventure. Une rando/trek de 7 jours en Jordanie, précédée de 3 jours pour plonger dans la mer rouge.

Qui dit rando/trek, dit passage chez mamilène avant pour laisser les enfants. On a également laissé la voiture chez Carnomise et nous voilà en milieu de matinée en train d’attendre notre avion.

On voyage avec Royal Jordanian, l’une des rares compagnies à proposer des vols directs pour Amman et notre avion est à moitié vide… je dirais même aux deux tiers ! Les effets de l’instabilité régionale se font déjà ressentir.

Après un stop de 3 heures à Amman, notre premier avion Embraer pour rejoindre Aqaba et notre traditionnel taxi-voleur du premier jour (on a payé la course le double du prix normal), nous voilà au « Red Sea Dive Center » pour 2 nuits, 2 jours et 4 plongées.

L’arrivée de nuit est loin de nous enthousiasmer. Mais d’où viennent toutes ces critiques élogieuses sur cet hôtel / centre de plongée ?

Laissons à cet endroit le bénéfice du doute, attendons qu’il fasse jour et profitons de nos quelques heures de repos avant ma première plongée !


Jour 2 : Plongée à Aqaba (Gorgon 1 & 2)

DCIM100GOPRO

8h15. Le réveil sonne, signe d’un petit déjeuner qui nous attend…

La Malaisie nous semble si loin à cet instant devant le buffet ! Quelques morceaux de pita, de tranches de pain de mie et un peu d’Houmous… La Jordanie ne sera pas le pays du petit déjeuner.

10h. Je suis équipé pour plonger, Céline pour faire du snorkeling. On part avec le reste du groupe (2 plongeurs allemands et une famille de français qui fera du snorkeling) pour notre destination du jour : les sites de Gorgon 1 et Gorgon 2.

DCIM100GOPRO

C’est parti. Equipé de la Gopro de Pascal, on s’enfonce depuis la plage vers notre destination. 1 bonne heure de plongée qui nous emmène jusqu’à 18/20 mètres de fond dans une eau à 24°C. Ça paraît beaucoup mais j’ai eu froid assez rapidement.

Pas évident de gérer la Gopro en plus des déplacements dans ce site au relief important. J’ai du mal à tout gérer et je m’esquinte rapidement la main sur du corail… ça fait mal. Difficile de voir l’étendue des dégâts sous l’eau où le manque de lumière donne un aspect noir inquiétant… Mais je sais déjà que le résultat ne sera pas beau à voir une fois dehors.

DCIM100GOPRO

La plongée est sympa sans être extraordinaire. Le couple d’allemands avec qui je suis est très expérimenté. Du coup, ils prennent leur temps pour profiter et observer. Le mec est ultra équipé pour prendre des photos et a l’art pour dénicher les poissons à voir.

Il m’appelle durant la plongée pour me montrer une murène. J’en aperçois l’ombre, retranchée dans le trou de son rocher jusqu’à ce qu’il l’éclaire… Magnifique. On distingue bien les couleurs et sa gueule grande ouverte. J’espère que mes photos donneront quelque chose.

C’est frustrant de prendre toutes ces photos mais de devoir attente le retour pour les voir… ça va être long.

DCIM100GOPRO

Si, c’est bien un poisson !

 

On fait une pause thé d’une bonne heure. Céline en profite pour me raconter sa rencontre avec un poisson coffre et je repars pour la deuxième plongée.

Toujours depuis la plage, on part cette fois ci dans l’autre sens. Le site est plus intéressant. Il y a beaucoup de poissons et les coraux forment une sorte de mini colline vert sapin. Très sympa.

Au détour d’un regard lancé à la recherche d’une curiosité, j’accroche le dos d’un gros poisson qui se cache derrière un rocher. Je m’approche doucement. S’esquisse alors doucement, coup de palme après coup de palme, l’un des animaux les plus recherchés des plongeurs : la tortue !

Elle est là, tranquillement posée au fond de l’eau en train de manger une espèce d’éponge. Le moment est magique. Ce qu’elle mange laisse de grands fils en suspension autour d’elle, comme des fils d’araignée. Les rayons de soleil qui arrivent jusqu’à nous produisent un jeu de lumière donnant un côté surréaliste.

C’est pour ces moments magiques où tout s’arrête autour de nous que je plonge : le temps, les pensées, la vie même et où il ne reste que l’extase. Simple, pure, apaisante et vivifiante en même temps.

Quel bonheur de pouvoir plonger !

DCIM100GOPRO

On rentre à l’hôtel sur les coups de 14h30. On tente le resto sans trop y croire mais de toute façon, il n’y a rien d’autre. C’est finalement une bonne surprise. Un cheeseburger et un kofta très bien préparé (et non décongelé) avec des petits légumes grillés et une viande de mouton avec du goût. Un très bon plat.

Petite sieste avant de prendre le taxi afin de rejoindre le centre d’Aqaba pour y passer la soirée. On se trouve à une douzaine de kilomètre. C’est bien pour plonger mais après il n’y a plus rien à faire !

DCIM100GOPRO

C’est une excellente surprise cette ville ! Elle est très vivante avec beaucoup de monde dans les rues. On se balade en étant très à l’aise. Les gens sont très gentils avec nous et nous souhaitent la bienvenue en Jordanie.

Repas dans une cafétéria où les locaux viennent en masse pour y manger. On est les deux seuls touristes avec deux autres mecs derrière nous. Pour le coup, on mange « comme ici » et c’est très bon. Assortiment de plats : crudités, frites, poulet aux épices excellent, houmous et des fallafels (décevantes).

DCIM100GOPRO

On poursuit la découverte de la ville avant de s’arrêter dans un bar à l’ambiance très reposante propice à la discussion autour d’une chicha et d’un jus de citron-menthe qu’il faudra absolument refaire en rentrant à la maison.

La soirée fut vraiment excellente. On adore partir avec les enfants mais on adore aussi partir seuls. C’est autre chose et avec l’année un peu compliquée qu’on vient de passer ça nous fait un bien fou ! Repos, détente, discussion, calme…ça fait du bien et ça conclut une journée parfaite.


Jour 3 : Plongée à Aqaba (New canyon tank, Seven sisters)

Est-ce qu’on ne serait pas un peu maudit avec les changements d’horaires ? Après tout ce qu’on a vécu aux US avec les changements intempestifs et inattendus de fuseaux et le passage à l’heure d’hiver, on remet ça en Jordanie !

Après notre soirée d’hier et l’écriture de quelques lignes dans le journal, on regarde l’heure. Il est 0h57… C’est bien plus tard que ce que je pensais mais ce n’est pas le sujet. On se prépare donc tranquillement à aller se coucher puis on jette un dernier regard au téléphone pour s’assurer que le réveil est bien allumé… il est maintenant 0h03 ! On est dans la nuit de jeudi à vendredi et on vient de passer à l’heure d’hiver. Et oui, nous sommes dans un pays musulman, c’est le week-end !

Bref, aujourd’hui on reprend le même rythme qu’hier. Au programme 2 nouvelles plongées.

DCIM100GOPRO

La première nous emmène au new canyon tank. On part encore une fois de la plage, ce qui explique que les plongées ne soient pas trop chères. Pas besoin de bateau donc moins de coût.

On emprunte une lente descente entre 2 falaises de corail. L’obscurité profonde de la mer nous appelle de plus en plus. Plus on avance et plus elle nous englobe jusqu’à atteindre les 20 mètres de profondeur. On bifurque laissant de côté cette descente abyssale pour rejoindre ce qui me fait penser à un jardin. Plein de coraux de multiples couleurs peuplés de quelques poissons.

DCIM100GOPRO

Une belle balade qui se termine aux environs des 5 mètres de profondeur. On fait notre pallier de décompression autour d’un vieux tank de la guerre qui se trouve immergé depuis une trentaine d’années. Improbable !

Pendant ce temps, Céline qui est revenue avec nous aujourd’hui pour faire du snorkeling, n’est pas en reste ! Poisson coffre, poisson ballon, sa première rascasse, son premier poisson clown, etc… une belle sortie pour elle aussi.

DCIM100GOPRO

La deuxième plongée sur le site des seven sisters sera moins intéressante… en fait c’est surtout qu’elle ressemble beaucoup à la première.

Retour à l’hôtel pour un repas, suivi d’une sieste bien méritée. Un taxi nous emmènera à Aqaba pour notre dernière nuit avant de retrouver nos collègues d’Allibert.

DCIM100GOPRO

Petit bilan du « Red Sea Dive Center » avant de le quitter : Eh bien, c’est plutôt positif si on vient pour plonger. L’hôtel est propre mais sans charme. Il est très calme et permet de se reposer. Le « restaurant » est très bon, la propriétaire est très accueillante, son mari est plus froid mais c’est un as sous l’eau pour nous montrer des choses qu’on n’aurait pas vues sans lui.

Pour le club de plongée, je suis partagé. L’encadrement est très bon puisqu’on a toujours eu 2 encadrants pour des palanquées de 5 (donc 3 « touristes ») mais le matériel n’est vraiment pas de bonne qualité… il est plus que temps de le changer !

DSC_5888

Le red sea dive center

 

Enfin, j’aurai aimé changer complètement de site entre la plongée du matin et celle de l’après-midi. Faire 2 plongées au même endroit en allant une fois à droite et une fois à gauche n’est pas assez varié.

Bref, après 10 minutes de taxi, nous voilà dans notre nouvel hôtel. On est super bien placés puisqu’à côté de là où nous sommes sortis hier. La chambre est bien avec un grand lit et l’accueil est très chaleureux. A priori un bon choix.

On passe la soirée dans le quartier en débutant au sea view bar, la terrasse du 4ème étage d’un immeuble. C’est venteux et c’est mort puisqu’on est que 2… dommage, le lieu est sympa.

DCIM100GOPRO

Après l’apéro on file au restaurant « your home » sur conseil du réceptionniste du Cedar hôtel, notre résidence d’un soir. C’est un restaurant de viande. Excellent ! Un shish kebab et un plat de mouton haché sur lit de tomate. Vraiment très bon. On ressort de là avec le ventre explosé !

On termine la soirée comme hier, dans le bar à chicha. On regarde passer en boucle un mec dans un van avec les fenêtres ouvertes et la musique à fond. Il fait la promotion de la musique jordanienne (non ce n’est pas une blague !).

On admire également le pousse-pousse local. Ici c’est une calèche tirée par un cheval et décorée avec des guirlandes électriques et une sono à fond. L’esprit de Malacca est là mais on est loin d’atteindre le même niveau de qualité.

DCIM100GOPRO

Sur le retour à notre chambre, on s’arrête dans un magasin de chicha (qui ne vend que ça, donc gage de qualité paraît-il). Le vendeur ne parle pas anglais mais il y a un client local qui fait la traduction pour nous et nous explique quoi choisir, comment ça fonctionne, etc… On sait maintenant ce qu’on va prendre, il n’y a plus qu’à revenir dans une semaine après le trek Allibert.

Mais pour l’heure, on va se coucher car on n’en peut plus.


Jour 4 : Aqaba – Amman – Madaba

DSC_5891

C’est notre dernière grasse matinée des vacances alors on en profite. On se prépare tranquillement et on quitte l’hôtel un peu avant midi.

Programme du jour ? Euh… bah y a pas grand-chose en fait ! On a réservé un spa à 16h mais entre maintenant et l’avion de 22h, rien d’autre.

On se promène un peu en ville, on achète des pâtisseries (qui se révéleront excellentes) dans une boulangerie, repère des locaux puis on termine notre petit tour au QG, notre resto-bar à chicha. Quand on a une bonne adresse, il faut la garder.

L’après-midi se passe tranquillement entre Turkish Kebab et jus de citron-menthe entrecoupé de lecture et de tricot.

L’expérience du Spa fut étonnante. On y allait un peu perplexe, et soyons franc, sans savoir où on allait et ce qu’on allait nous faire. Mais c’était sur recommandation de l’hôtel.

Le patron des bains turcs est venu nous chercher directement à l‘hôtel pour nous déposer devant son établissement. C’est là que commence le moment de détente. Un spa privatif pour nous deux : sauna, hammam et enfin gommage. Là je me dis que c’est fini… mais non, on repart pour la douche, massage d’au moins 45 minutes et re-gommage avec un jacuzzi pour terminer. 2h de Spa pour moins de 30€/personne c’est vraiment un bon moyen pour attendre notre avion et préparer notre trek.

DSC_5892

Excellente expérience dans ces bains turcs où la plupart des masseurs sont des réfugiés syriens.

Voilà ! On est en plein dans la réalité… Le syrien qui m’a massé est en Jordanie depuis 2 ans et subvient aux besoins de ses parents et de sa soeur restés au pays. Pas simple sa vie.

La Jordanie est une terre d’accueil pour tous les réfugiés de la région. Les palestiniens bien sûr, beaucoup d’irakiens et maintenant les syriens. Les réfugiés représentent maintenant une partie majoritaire de la population. Espérons qu’il n’y ait pas un effondrement dans les années à venir entre les natifs de Jordanie (les transjordaniens) et les réfugiés !

On a beau se trouver dans un pays où l’accueil est une priorité pour les gens d’ici où on se sent pleinement en sécurité, il ne faut pas en oublier pour autant où on se trouve. D’ailleurs il suffit de lever un peu les yeux en regardant la mer rouge pour voir juste en face, très proche, l’état d’Israël.

Sur ces considérations géo-politico-humanitaires on retourne attendre notre taxi pour l’aéroport… à notre bar pour fumer une chicha ! Non, nous ne sommes ni drogués ni obsessionnels… enfin en tout cas on n’est pas drogués !

On pourrait croire qu’on n’a rien fait de la journée mais pas du tout. On s’est laissé vivre tranquillement en parlant, lisant, tricotant… bref une journée de quiétude et de bien-être.

Le retour vers Amman se fait avec un peu de retard mais à bord d’un Boeing 787 dreamliner flambant neuf. Très spacieux, grande hauteur sous plafond, hublots agrandis avec occultation par verre polarisé (ou quelque chose du même principe) et grand écran tactile (vraiment tactile je veux dire). Bref, le top… mais malheureusement c’est pour un vol de 35 minutes qu’on a ce genre d’avion.

On se fait récupérer par des locaux à la sortie du terminal et poser dans un taxi, direction Madaba pour notre hôtel. Coucher 1h, lever demain à 7h… le voyage Allibert commence !

Jordanie J4