Jour 9 : Lac Maligne (bad hill trail)

Canada - Août 2015_0189

Aujourd’hui une grosse journée nous attend ! Du coup, à 7h30 j’extirpe tout le monde du lit et ce n’est pas une mince affaire. Entre froid et fatigue, il faut trouver des subterfuges pour sortir tout le monde !

On arrive à partir pas trop tard. Faut dire qu’on a 50km pour aller au lac Maligne et qu’en RV et en route de montagne il faut bien 1 heure. C’est même d’autant plus long qu’en sortie de Jasper on a vu un énorme caribou mâle avec 2 femelles en train de se reposer le long de la rivière. On s’arrête donc sur le bord de la route (avec 50 autres personnes) pour s’approcher et prendre quelques photos. Le mâle est vraiment très impressionnant. Il est énorme, on le sent très puissant et ses bois sont magnifiques et gigantesques. On n’avait pas encore eu l’occasion de voir des animaux sauvages (qu’on est sensé voir facilement) mais ça y est ! Point d’ours, mais un magnifique caribou !

Canada - Août 2015_0176

On poursuit notre route à travers la montagne, une forêt brûlée, un lac asséché pour arriver à notre lieu de promenade du jour. Au programme, une randonnée classée noire (sur une échelle de verte – bleue – noire). Même pas peur !

On prend quand même quelques précautions pour y arriver. On a bien préparé et motivé Pierre, mais surtout je porte Jeanne dès le début, pas le temps de la faire marcher.

Je voulais démarrer très tôt pour pouvoir manger au sommet mais on ne part qu’à 11h15. Les trois premiers kilomètres se font sur un sentier carrossable dans la forêt de sapins. Ça monte tranquillement (+200 mètres d’altitude). C’est sympa, surtout le début avec le petit ruisseau à côté de nous, mais il va falloir que cela devienne mieux car avec l’effort que cela va demander on en attend un peu plus. Pierre marche bien pour l’instant.

Canada - Août 2015_0188

On arrive au point de décision. On monte à pic sur 1km (+300 mètres d’altitude) ou on poursuit sur le sentier, plus tranquille mais aussi plus long d’1,5km. C’est Pierre qui choisit : plus court mais plus dur !

La montée est vraiment difficile, même pour nous. C’est très pentu et on monte sur un sentier étroit fait de cailloux et de racines d’arbres. Pierre commence sérieusement à faiblir, du coup Céline lance L’IDEE : Pierre et elle imagine la maison de leurs rêves. Mélange de délires et de magie, la construction de la maison prend un certain temps qui nous permet de terminer l’ascension (ndlr : 3 semaines plus tard et suite à cette conversation, une boules à facette, une guirlande de guinguette et un hamac étaient installés dans le salon !).

Canada - Août 2015_0187

Après ce kilomètre de montée, on commence progressivement à passer au-dessus des sapins et surtout, le lac Maligne commence à se dévoiler par morceaux. C’est très prometteur.

La fumée de l’incendie est toujours présente, ce qui met comme un filtre sur le paysage mais cela reste léger. La vue du sommet devrait être sympa.

On poursuit la montée, ça devient vraiment difficile pour Pierre mais il reste 1,5km, ça serait vraiment dommage de s’arrêter maintenant surtout qu’on voit l’arrivée. La fin se fait à découvert, plus de sapin, que des cailloux et une dernière ascension qui se fait presque avec les mains tellement c’est raide.

Canada - Août 2015_0191

On arrive au sommet, 2250 mètres, territoire des marmottes. On a la chance d’en voir une… décidément c’est la journée wild life aujourd’hui.

L’arrivée au sommet est époustouflante, la vue magique. On surplombe complètement les 22km du lac niché dans les montagnes. Quelques glaciers au loin ajoutent une touche de blanc à tout ce vert et ce gris. Une ascension difficile, mais cette rando (bad hill trail) restera à coup sûr dans les moments forts de ces vacances.

Canada - Août 2015_0201

Même Céline est subjuguée… je crois qu’elle commence à aimer la montagne. Elle est bien obligée de l’admettre, même si elle ne le vit pas très bien ;o)

Il est 14h15 et on a bien mérité notre pique-nique devant cette vue magnifique. Et si nous on l’a mérité, que dire de Pierre ! Il a encore été incroyable, 3h de montée, 5,5km et surtout 600 mètres de dénivelé positif. Les connaisseurs apprécieront. Il a 5 ans et demi et je connais plus d’un adulte qui n’en ferait pas autant.

Canada - Août 2015_0199

Sieste time !

Et là où je suis content, c’est que même si c’est difficile et qu’il n’est pas passionné par la rando, il est content d’être monté ici pour profiter de la vue.

On redescend après une heure de pause déjeuner, de micro siestes, d’une séance photo et de quelques instants de contemplation. On décide de prendre la grande boucle pour le retour. Ca rallonge mais c’est beaucoup plus facile.

On n’a pas croisé grand monde aujourd’hui et surtout aucun enfant !

Canada - Août 2015_0198

On arrive au camping-car après 6h30 de rando. Encore une belle balade aujourd’hui. On profite d’être à côté du lac pour aller s’y tremper les pieds… rien de plus d’ailleurs vue la température.

Canada - Août 2015_0208

On reprend la route au moment où le soleil devient trop bas pour supporter la fraicheur qui reprend ses droits. Retour au campground pour une grosse nuit bien méritée !

Bilan du jour : 110 km en RV et 12km de randonnée (600m de dénivelé)

Carte des Rocheuses

On reste en G

  • Xelle

    Ouaouuuu le paysage, ouaaaouu les petites et grosses bebetes et ouaououuouo la perf !

  • mh

    Moi, je sais de quoi tu parles en terme de dénivelé, et je peux te dire que c’est un exploit qu’il a fait ton petit homme, vous pouvez être fiers de lui.

    • Sébastien

      on l’est ;o)