Jour 6 : En route pour l’Etna

Aujourd’hui, pas de randonnée de prévue… la fin approche et nous devons quitter les îles Eoliennes. Chacun de son côté, nous rejoignons tous le port de Stromboli après le petit déjeuner. Nous profitons pour faire un petit tour sur la plage de sable noir : la plus belle plage depuis notre arrivée. Le temps pour Céline de tremper ses pieds, et nous voilà repartis vers l’aliscaphe qui nous ramène à Lipari.

On y arrive vers 12h alors que le pique-nique n’est prévu que pour 14h30… l’idée de louer un bateau pour aller nager dans les criques est donc lancée, mais personne ne nous suit. On remplace donc la baignade par le barbier ! Bruno était motivé aussi. Il l’a déjà fait il y a une vingtaine d’années en Turquie et en garde un très bon souvenir.

Vous aviez remarquez qu'on adore les selfie ?

Vous aviez remarquez qu’on adore les selfie ?

 

C’est Bruno qui commence sous le regard attentif de Geneviève et Agnès. En 10 minutes c’est terminé. Deux passes de rasoir, un massage à la serviette chaude et l’aftershave pour finir le tout. Il a bien aimé, il n’est pas coupé, j’y vais donc confiant.

Après 20 minutes, je suis coupé à 2 endroits, j’ai mal partout… je suis un peu déçu. Le deuxième passage du rasoir a été ravageur. Je sais que j’ai la peau sensible, mais je pensais qu’avec un pro tout irait bien. Et ben non. J’ai eu mal jusqu’au lendemain midi !

Plutôt mitigée comme expérience...

Plutôt mitigée comme expérience…

 

Après cette expérience décevante, il fallait bien se remonter le moral… alors direction l’hôtel pour manger notre dernier vrai pique-nique. Comme à son habitude, Yves nous a préparé un repas de fou, avec en prime aujourd’hui, un verre de Malvoisie en apéro, du vin sicilien pour le repas et des arancini pour nous faire goûter. Ça tombe bien, Céline en rêvait depuis le début de la semaine. Elle en voulait tellement qu’on s’était arrêté un peu plus tôt le midi pour en acheter un… tant pis, elle remet ça !

On n'avait pas bien lu la brochure... c'était une rando gastronomique en fait !

On n’avait pas bien lu la brochure… c’était une rando gastronomique en fait !

 

Après ce repas dans les jardins de l’Oriente Hotel, il est temps de quitter les îles Éoliennes pour nous rendre sur les pentes de l’Etna. 1h30 d’aliscaphe suivies de 2 heures de bus pour atteindre notre refuge, refuge qui tient plus de l’hôtel que du refuge de montagne comme on l’imagine. Dans le bus, Agnès et Céline font les malignes. Quoi de mieux qu’un peu de lecture sur la route de montagne ? Ça ne manque pas. Céline n’est pas bien et Agnès finit par faire un tour rapide par les toilettes de l’hôtel. “Qui fait le malin, tombe dans le ravin !”

La journée s’achève par un repas tous ensembles. L’occasion pour Yves et Allibert de fêter l’anniversaire de Bruno avec mousseux et gâteaux au citron pour l’occasion. Le gâteau est excellent. Même Céline qui ne raffole pas de ces gâteaux l’apprécie : un bon goût de citron, sans pour autant qu’il soit trop acide. C’est rare.
Après ce bon gâteau, on a évidemment le droit au dessert prévu normalement dans le menu… on mange beaucoup, beaucoup trop pendant ce voyage. J’ai peur du verdict de la balance en rentrant.

On décide de faire une petite balade digestive pour pouvoir aller se coucher avec l’estomac un peu moins tendu. C’est juste pour digérer car il n’y a vraiment rien à visiter dans le village. On en verra un peu plus demain, lors de notre journée Etna. En attendant, une bonne nuit nous attend.

Une mise en bouche avant demain

Une mise en bouche avant demain