Jour 4 : Tivoli

Après les aléas du matin (déjeuner, prolonger la location de vélo, etc…) on est devant le parc d’attraction copenhagois, Tivoli, quand il ouvre ses portes à 11h. Le plus vieux parc d’attraction d’Europe est plein de charme.

Des jolis espaces verts bien entretenus, des fleures (il n’y en a presque pas dans la ville), des jolis pavés, des décors soignés. Mais rien de faux, pas de carton pâte, pas de bonhommes en mousse. Il flotte un air de sincérité, de vrai et de simplicité qui ne nous quittera pas de la journée. On y est bien à Tivoli.

Après l’ambiance, les attractions !

On commence doucement avec le train de la mine, un petit coaster en bois, pas méchant mais avec des sensations sympas. Puis sous la mine, Seb tire sur tous les petits diamants (bon bah moi je suis nul à ces trucs là, normal…). On fait un premier tour avec les attractions tranquilles, dont le grand huit rouge en forme de dragon.

Pour le déjeuner, ce sera local (enfin !) avec des Smørrebrød au bord du lac. Le resto est très sympa, ils ont une micro brasserie (donc on boit une bière maison), et on goute 5 tranches (Smørrebrød) différentes. Tout est excellent et on profite du soleil éclatant du jour. Après ça, une bonne sieste d’une heure sur la grande pelouse et on file attaquer les « vrais » manèges !

D’abord les chaises volantes qui montent vraiment très haut. Seb se force à venir avec moi. En fait ce n’est pas trop flippant, même si on tourne à 70 km/h. La vue sur toute la ville est géniale. On a vraiment l’impression de voler sous les harnachements habituels.

Ensuite, la tour genre ascenseur. Celui de Barcelone m’a traumatisé. Je veux dépasser ça. Quitte à en refaire un, autant le faire ici. Les manèges de Tivoli sont tous très doux. La montée est longue. En haut je regrette déjà ! La chute, je hurle, j’ai peur, je ne suis pas morte, ouf, vivante !

Les avions en folie. Ceux là je les guette depuis que je suis dans la ville. Un mélange de « machine à G » et de pieuvre qui tourne dans tous les sens. Je ne voulais pas les faire, mais maintenant que j’ai dépassé toutes mes peurs, allons-y ! Une fois dedans c’est le flippe. Le monsieur nous demande si on préfère aller en avant ou en arrière. Seb choisi pour tout le monde : le mieux c’est en avant ! On bouge dans tous les sens, puis les tours s’enchaînent,  les G augmentent, plus d’air, voile blanc. Je me force à rester éveiller, je me force à respirer. Ce truc en met plein la gueule ! Un fois sorti, tout va bien. Sacré manège quand même.

Il va falloir faire que des petits trains pour finir la journée. On n’a plus 20 ans (enfin surtout Seb !). On retourne aux comptes d’Anderson que j’avais bien aimé le matin, puis la mine 2/3 fois encore.

On fini la journée tranquillement, entre promenade, shopping, petits manèges, pizzas, waffles (pas bonnes)… pour finir un spectacle eaux et lumières sur le lac du parc. Joli et poétique comme Tivoli et l’excellente journée qu’on a passée ici.

On rentre content, c’était canon.

  • chantal coquelet

    Ça faitdu bien definir un boulot par du tourisme comme ça. Je n’imagine même pas la tour qui monte! Vous avez bien raison d’en profiter. A bientôt pour un nouveau voyage