Jour 5 : Monastère dos Jeronimos – Musée Berardo

lisbonne-mai-2016_129

Eglise du monastère dos Jeronimos


Et ce qui devait arriver arriva. Ça fait très maxime latine, non ? Bref, il pleut ! C’était prévu mais a toujours un petit espoir. Ce n’est pas (encore) de la grosse pluie bien drue, plutôt un petit crachin normand mais on est au sud du Portugal quand même ! Mince, il ne doit pas pleuvoir à cette époque normalement !!

Enfin bon, ce n’est pas ça qui va nous arrêter. On plie bagage et on passe prendre le petit déjeuner au même café qu’hier qui a des croissants au chocolat merveilleux. Ensuite on retourne à Belém finir ce qu’on a commencé lundi.

Arrivé au monastère Dos Jéronimos (ordre de saint Jérôme), la situation n’est pas la même qu’un jour où tout est fermé. La différence est nette mais ça va encore. On arrive peu de temps après l’ouverture, le gros des touristes n’est donc pas encore arrivé.

lisbonne-mai-2016_125

Le cloître


On entre dans le cloître après une dizaine de minutes d’attente. Dès le passage de la porte on est saisi par la beauté du lieu. Le cloître est très grand, dans un état de conservation exceptionnel et surtout il est magnifique. Le travail de la pierre est remarquable. Chaque colonne a son petit détail caché, les gargouilles sont encore toutes présentent et la météo nous permet même de les voir fonctionner. La pierre est encore d’un blanc jaunâtre comme si on venait de terminer l’édifice. Est-ce lié à une restauration récente ou est-ce d’origine ? Je ne saurais le dire !

On imagine sans mal le recueillement que pouvait trouver les religieuses dans un tel endroit. Lorsque je vois des lieux comme celui-là, je me demande à quoi pourrait bien ressembler le monde architectural s’il n’y avait pas eu les religions (quelles qu’elles soient) pour édifier tous ces lieux d’une telle beauté ?

lisbonne-mai-2016_121

Le plafond avec ses nombreuses clés de voute


On commence notre visite pas une séance de contemplation pour s’imprégner des lieux et du travail réalisé ici. Le cloître est sur deux étages. On fait le tour du bas tranquillement afin de profiter de chaque pierre qu’on foule, de prendre le temps d’admirer les colonnes ou le plafond constitué d’un nombre incroyable de clés de voûte. Je me demande d’ailleurs pourquoi il y en a tant…

Puis nous empruntons l’escalier afin de nous rendre à l’étage supérieur. L’escalier est droit, en pierre bien sûr et nous plonge dans un clair-obscur où les deux uniques fenêtres doivent certainement laisser passer plus de lumière en des temps plus cléments qu’aujourd’hui…

On arrive à l’étage et l’impression de beauté captivante ne faiblit pas. Ça fait un moment que nous sommes arrivés mais on ne se lasse pas du spectacle.

lisbonne-mai-2016_134

Céline dans la position du mouton contemplatif


Non loin de là, au premier angle du cloître, des gens empruntent une petite porte en bois. On se joint à eux pour rejoindre le balcon de l’église attenante. Je ne m’attendais pas à arriver ici… Encore une fois, la beauté des lieux est magique. Loin des églises qu’on a pu voir avant à Lisbonne, celle-ci est travaillée à la perfection. Un gros travail de sculpture (des colonnes particulièrement) mais sans tomber dans l’excès. La lumière est magnifique, sombre bien sûr, mais la pierre illuminée par les lumières et les quelques vitraux apportent de la chaleur à ce lieu. Ce qui n’est pas donné à toutes les églises !

lisbonne-mai-2016_143

Le plafond de l’église… assez incroyable


Comme pour le cloître, le plafond de l’église est composé de nombreuses voûtes reliées par des clés un peu partout… Par certains côtés, cette église nous rappel la Sagrada Familia (sans que cela soit la même chose bien évidement).

On profite des lieux encore un moment, que ce soit du cloître ou de l’église, avant de ressortir pour aller manger. Il pleut beaucoup plus maintenant et la file d’attente s’étend sur la grande place. On est content d’être arrivés avant tout le monde.

lisbonne-mai-2016_130

Sur le chemin du restaurant, on fait le plein de Pasteis de Natas pour en ramener à la maison. Pour nous bien sûr mais aussi Anaïs et Aurore… elles méritent bien de découvrir ces divins petits flans pour leur aide avec les enfants ;o)

Ce midi, repas simple et familial. Cabillaud et riz baignant dans un jus de tomate. Simple et bon. Et en plus on est au sec pour reposer nos pieds qui ont pas mal piétinés… ce qui n’est surement qu’un début avec le musée qui nous attend ensuite.

On file donc au musée Berardo qui est dans le centre culturel de Belém, à deux pas du monastère.

lisbonne-mai-2016_152

C’est un musée privé d’art moderne et contemporain, donc autant dire pas ma partie préférée de l’art. Il y a quelques rares pièces intéressantes comme Warhol ou Frank Stella que nous avions eu l’occasion de découvrir lors de notre précédent voyage à New York. Un étage entier du MET lui était consacré.

Mais passé ces quelques toiles, je n’ai pas été captivé. Céline plus que moi forcement mais je n’ai pas senti non plus un débordement d’engouement.

lisbonne-mai-2016_154

Jeff koons qu’on a vu pour la première fois à Versaille


La visite de Belém terminée, on rentre sur Lisbonne. Le temps s’est calmé et le ciel se découvre un peu. Avant de passer à l’appartement récupérer nos valises, on fait un passage par la gelataria découverte hier pour se prendre, cette fois ci, un gros pot de glace… Chocolat, yaourt, noisette… un délice !

La glace terminée, le voyage de retour peut commencer : valise, métro pour l’aéroport, avion… bref, on est de retour à la maison à presque 1h du matin. Forcément, à cette heure avancée il faudra attendre demain matin pour croiser les enfants ou Anaïs.

Le temps de faire le bilan de cette très bonne escapade et il faudra se plonger dans l’organisation des vacances de cet été… le Japon nous attend !!

  • Xelle

    J’aime bien les bouclettes de Céline, si si pour de vrai
    Ca avait l’air assez magique cette matinée
    Il est vrai de l’Egypte à la Grèce, l’italie etc…. c’est souvent la religion qui a inspiré et sous tendu la réalisation de monuments défiants souvent les lois de la physique et transcendant la matière. Et de nos jours qui ou qu’est ce qu’on honore dans nos réalisations ?

    • Oui une très belle matinée. C’est vraiment un lieux magnifique et ressourçant. Et je suis toujours émerveillé de ce que l’Homme peut faire.

  • Aurore

    Encore un beau voyage ! Ça donne envie d’aller voir… Et de goûter ce cocktail bizarre au blanc d’oeuf ! 🙂

    • Un très beau voyage, l’un de nos plus meilleurs city break. A faire sans hésitation.